À propos

En 1985, la Maison des Jeunes l’Escalier ouvrait ses portes grâce à la volonté de citoyens impliqués dans leur communauté. Ces gens avaient à cœur de permettre aux jeunes d’avoir un lieu physique où se rencontrer mais aussi un endroit où des animateurs les outilleraient afin qu’ils deviennent des citoyens actifs, critiques et responsables.

MISSION

Faire en sorte que les jeunes de 12 à 17 ans deviennent des citoyens:

Actifs…

  • Permettre l’implication des jeunes dans la vie de la MdJ.
  • Favoriser la prise en charge et l’autonomie des jeunes.
  • Faire divers apprentissages comme l’organisation et la réalisation de projets.

Critiques…

  • Qui permet la connaissance et l’expression de soi.
  • Qui vise une amélioration de la capacité des jeunes d’avoir de meilleures relations personnelles avec l’entourage.
  • Où l’on peut s’informer, poser des questions.

Et responsables!

  • Permettre aux jeunes d’être mieux outillés pour diriger leur vie.
  • Favoriser l’apprentissage de la démocratie.
  • Présenter un lieu où le respect de soi et des autres est de rigueur.

ÉQUIPE

Directrice
France Ligez

Coordonnatrice de l’animation
Carolyne Raymond

Animatrices et animateurs

L’Escalier
David Lefebvre
Mathilde Cosson
La Caserne
Emmanuel Bobin
Kathlyne Léger

Travail de milieu 9-12 ans Lachine-est et St-Pierre
Roxanne Desmarais
Ramon Cespedes

Bénévoles

Chaque année, une cinquantaine de bénévoles contribuent à la vente de billets de Loterie-Voyage et de sapins de Noël. Un grand merci à toutes et à tous!

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le conseil d’administration a été élu en juin 2016 lors de l’Assemblée générale annuelle. Il est composé des membres suivants :

Représentant(e)s des jeunes
Gabriel Pilon (MdJ)
Kellyane Lirette (Caserne)

Représentant(e)s du milieu
Louise Brisson
Lyne Cholette
Marc-André Davison-Bourdon
Stéphane Fortin
Michel Grenier

Représentante des parents
Sylvain Doucet

Représentante des employé(e)s
Mathilde Cosson

HISTORIQUE

La Maison des Jeunes vous souhaite la bienvenue à la découverte de son histoire.

Photo-fondateursC’est en mai 1984 qu’un comité provisoire est formé pour mettre sur pied la Maison des Jeunes avec pour tâches : de demander les lettres patentes qui constitueront notre organisme, solliciter la participation des jeunes ainsi que l’appui des organismes du milieu et de la municipalité et bien sûr obtenir du financement pour démarrer.

 

En 1985, une première subvention du gouvernement fédéral nous permet d’embaucher trois animateurs à temps plein et d’ouvrir un local pour les jeunes au 141, 10e avenue. Déjà, plusieurs activités sont mises sur pied. La MdJ s’implique aussi activement dans son milieu. Une nouvelle avenue de financement se démarque : la tenue d’un bingo hebdomadaire.

Le 14 mai 1986, lors de notre 1ère Assemblée Générale, nous élisons un Conseil d’administration permanent. Avec une fréquentation de jeunes sans cesse grandissante, notre local devient trop petit et nous décidons de faire l’acquisition d’un immeuble situé sur la 5e avenue.

photo-loterieNous nous préparons à la tenue de notre première Loterie-Voyage qui consiste à vendre 300 billets à 80$ chacun. Nous recevons aussi une première subvention de base accordée par le Ministère de la Santé et des Services Sociaux.

 

Durant les années qui suivent nous concrétisons avec les jeunes notre implantation physique; des réparations urgentes sont effectuées et petit à petit nous rénovons notre nouvel immeuble pour qu’il soit fonctionnel et aux goûts des jeunes.

reno

L’été 1987 est marqué par un voyage en bateau maison sur le lac Champlain, activité réalisée grâce à l’implication des jeunes dans le creusage du drain français autour de la MdJ.

jeunesFin 1988, les rénovations étant terminées, les énergies peuvent être dirigées directement vers l’action et l’intervention auprès des jeunes, on ouvre nos portes quatre soirs par semaine. On s’informatise à la MdJ.

 

En 1989, après plusieurs mois de travail, nous obtenons notre accréditation auprès de Revenu Canada comme organisme de charité ce qui nous permet d’obtenir des dons et d’émettre des reçus pour fins d’impôts.

En juin 1990, nous organisons des festivités pour souligner notre 5e anniversaire d’existence!

À l’été 1991, après 9 mois de travail intense, un voyage en Belgique se réalise pour 10 jeunes qui vivront une expérience inoubliable.

vacancesDans le but d’être plus autonome nous décidons de faire l’acquisition d’un minibus que nous remettons en condition avec les jeunes. À l’été 1992, nous partons, faire un voyage dans la région de Charlevoix, la Belgique nous a donné le goût des voyages. À l’automne, c’est l’organisation du premier tournoi de hockey cosom inter MdJ qui nous occupe. Notre journal Le Branché est publié et lu par l’ensemble des jeunes. Nous sommes reconnus par la Conférence religieuse canadienne, région du Québec ce qui nous permet d’obtenir des dons des communautés religieuses.

En 1993, nous organisons une fête populaire pour les résidents de notre quartier. C’est une réussite totale. Des jeunes s’impliquent dans des spectacles, des amuseurs et des clowns font rire les enfants, les citoyens peuvent dénicher des trouvailles dans notre marché aux puces et tous se restaurent au kiosque alimentaire. Nous mettons sur pied une nouvelle activité d’autofinancement; une vente de sapins de Noël dans laquelle les jeunes, les animateurs, les bénévoles doivent s’investir plus que jamais.

En 1994, nous mettons sur pied un Atelier d’Orientation au Travail pour 10 jeunes décrocheurs leur permettant de faire des stages en milieu de travail et de suivre des ateliers sur l’orientation professionnelle et la connaissance de soi. Nous obtenons notre première table de billard, hourra! Une maison hantée est organisée pour faire frissonner les plus jeunes de notre quartier.

À l’été 1995, la MdJ offre un premier camp de jour pour ados et initie la notion de travail de rue dans les parcs de la municipalité. Un projet de travail, permet à 11 jeunes de s’initier à la vie de ferme à la ferme écologique du Cap St-Jacques.

camp-ados

Au printemps 1996, la soirée évènement Salut mon pote sur la prévention de la toxicomanie à laquelle 130 personnes assistent, est un réel succès. Nous accueillons sept MdJs de la Côte-Nord pour 3 jours. Nous renouvelons l’expérience du camp de jour et du travail de rue. Internet fait son apparition à la MdJ.

CJEEn 1997, nous participons activement à la mise sur pied du Carrefour Jeunesse Emploi de Marquette pour lequel nous dégageons notre coordonnateur pour son implantation.

 

Le verglas de 1998 nous affecte mais nous soutenons tout de même l’animation du centre d’hébergement mis sur pied par la municipalité. À l’été, nous élargissons le champ d’action du travail de rue en intégrant le secteur des HLM de la Duff Court où la situation est tendue. Un voyage en Gaspésie, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard est mis sur pied pour dix jeunes qui se sont impliqués aussi bien pour la planification que pour l’autofinancement. Nous participons également à la mise sur pied et la supervision d’une coopérative Jeunesse de service. La ville de Lachine et les jeunes de la MdJ élaborent le concept du parc de skate dans le parc Lasalle.

jeunes-hiversEn février 2000, nous organisons un colloque traitant du décrochage scolaire en collaboration avec le CJE Marquette; différents intervenants sont présents aux quatre conférences qui retiennent l’attention de tous. Le 6 mars, la Maison des Jeunes devient propriétaire du Buffet Dominic dans le but de générer des profits pour financer nos activités. Lors de la Soirée des Bénévoles organisée par la ville de Lachine, Patrick Marion alors président du Conseil d’administration de la MdJ est nommé Bénévole de l’année. On bat notre record de fréquentation avec une moyenne de 48 jeunes par soir durant toute l’année.

En 2001, un stage en immersion culturelle au Guatemala permet à 11 jeunes de s’ouvrir sur le monde après plusieurs mois de rencontres et d’efforts. Après deux années de planification et d’organisation, la MdJ coordonne l’ouverture et l’opération de la Maison des Athlètes pour les Jeux du Québec dans les locaux du Collège Ste-Anne.

Guatamela

En 2002, dans le but de travailler à contrer le décrochage scolaire, nous implantons un projet d’intervention auprès des classes d’insertion scolaire et professionnelle à la polyvalente Dalbé-Viau. Notre projet d’intervention dans le secteur des HLM de Duff Court voit le jour après deux ans de préparation avec les citoyens et les organismes du milieu. Au printemps, le spectacle Ensemble pour la paix est réalisé par les jeunes et les animateurs .

PierreDurant l’année 2003, nos projets à la polyvalente Dalbé-Viau et dans la Duff Court se poursuivent. À l’été, les jeunes partent à la découverte de Québec et vont faire du camping au parc National de Mont-Tremblant. En décembre, Pierre Charron, directeur de la Maison des Jeunes l’Escalier depuis 1985, décède.

L’année 2004 marque le début du projet Mise en forme. Nous atteignons la finale régionale du concours «Dis-le avec ta gang allumée» que nous remportons avec brio. Nous initions la soirée des 11 ans pour permettre aux plus jeunes de venir explorer la MdJ. Un projet de travail de milieu voit le jour dans le secteur de St-Pierre et de concert avec le Comité de revitalisation urbaine intégrée nous coordonnons l’ouverture de l’Espace Jeunes.

En 2005, nous planifions des festivités pour notre 20e anniversaire. En mai, ont lieu une soirée retrouvailles et un 5 à 7 pour nos partenaires. L’arrondissement de Lachine inaugure le parc de skate au parc Lasalle en l’honneur de Pierre Charron.

VSPEn 2006, pour une troisième année, nous bénéficions de subventions pour trois projets : le projet d’intervention à la polyvalente Dalbé-Viau, le projet de travail de milieu dans le quartier St-Pierre et le travail de milieu auprès des 9 à 12 ans. Durant l’été, un projet Skatefest est mis sur pied par et pour les jeunes qui fréquentent le skateparc du parc Lasalle et une vingtaine de jeunes participent aux activités sportives des Jeux de la Rue. Dans le cadre de notre intervention auprès des jeunes de St-Pierre, l’arrondissement met à notre disposition l’ancienne caserne de pompiers qui a été remise aux normes et aménagée en collaboration avec les jeunes. Après 7 années d’opération de notre entreprise « Buffet Dominic » et plusieurs mois de réflexion et d’analyse, nous prenons la décision de mettre un terme aux activités de notre entreprise le 1er janvier 2007.

En 2007, ayant comme objectif d’apprendre aux jeunes à cuisiner et afin de favoriser de saines habitudes alimentaires, les ateliers culinaires Bien dans son assiette voient le jour. Le 13 juin, la MdJ lance sont premier CD musical! Intitulé Lavabilité, ce CD est le fruit de jeunes d’origines, d’âges et de quartiers différents qui ont écrit les textes, composé la musique, enregistré les chansons et dessiné la pochette. La campagne de vente de sapins de Noël se déroule pour la 8e année consécutive au marché public de Lachine.

Canadiens (2)

En 2008, le projet CD débouche sur un camp musical de trois jours pour permettre aux jeunes de se préparer en vue de plusieurs spectacles donnés dans différents évènements. Notre arrondissement accueille de plus en plus de gens issus de différentes communautés culturelles. Nous travaillons avec nos jeunes à accueillir ces jeunes venus d’ailleurs. Pour nous permettre de faire le point sur notre action, un processus de planification stratégique est mis en branle.

pommes 2005 (24) En février 2009, 26 jeunes participent à une soirée d’échanges et de discussions dans le cadre de notre planification stratégique. C’est aussi l’arrivée des Pays en vedette, une nouvelle activité qui consiste à présenter à chaque mois un nouveau pays et à préparer, dans le cadre des ateliers culinaires, des mets typiques de ce pays. Facebook fait son entrée à la MdJ.

En 2010, la Maison de Jeunes fête ses 25 ans. Le 5 juin, une soirée Retrouvailles réunie des personnes qui ont été importantes dans la vie de la MdJ. Plusieurs anciens, des vieux jeunes, viennent nous redire bonjour. Nous pouvons dire mission accomplie en les voyants autonomes, bien dans leur peau, capables d’affronter leurs problèmes et heureux dans la vie!

En 2011, près de 50OLYMPUS DIGITAL CAMERA0 jeunes de l’arrondissement âgés entre 8 et 17 ans sont rejoints directement par les projets de la Maison des Jeunes : l’animation régulière à la Maison des Jeunes l’Escalier de Lachine et à La Caserne de St-Pierre, le Travail de Milieu 8 à 12 ans, l’animation de rue ainsi que par le projet d’intervention à la Polyvalente Dalbé-Viau. Pour la 25e année et avec le support d’une cinquantaine de vendeurs bénévoles, notre Loterie-Voyage est encore une réussite.

En 2012, suite au retrait de l’arrondissement, la MdJ s’implique activement pour faire en sorte qu’un service de camps de jour dans les parcs de l’arrondissement soit offert aux familles de Lachine. Après avoir investi beaucoup de temps et d’énergie, le Camps de jour le Phoenix de Lachine permet à 520 enfants de bénéficier d’un programme intéressant pour les 8 semaines de l’été.

Depuis de nombreuses années, la MdJ soutient beaucoup de projets. Suite à l’évaluation de ceux-ci et de l’impact qu’ils ont sur l’animation et l’intervention auprès de la principale cible de la Maison des Jeunes soit les jeunes de 12 à 17 ans de l’arrondissement, nous débutons en 2013 une rationalisation de notre implication autant dans les représentations que dans la tenue de projets. Ainsi nous croyons que nous pourrons mieux faire notre travail auprès des jeunes qui fréquentent notre organisme et qui ont besoin de nous à 100%.

2014          3

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s